Les salariés de la Redoute contre la suppression d’environ 700 emplois

Article : Les salariés de la Redoute contre la suppression d’environ 700 emplois
8 novembre 2013

Les salariés de la Redoute contre la suppression d’environ 700 emplois

Les salariés de la Redoute soutenus par les syndicatsPh. Kpénahi
Les salariés de la Redoute soutenus par les syndicats
(Ph. Kpénahi)

Les employés de La Redoute sont descendus dans la rue à Lille -malgré une pluie incessante- ce jeudi 7 novembre pour manifester contre la suppression d’environ 700 emplois et réclamer des garanties sociales à leur employeur.

« Ils veulent supprimer La Redoute. Ils ne veulent plus de La Redoute. Notre souci c’est qu’il n’y a pas de repreneur ni de garanties. Et même s’il y en avait, on ne sait pas ce qu’ils vont décider », déplore Emmanuelle, une manifestante.

« Pour Pinault*, défilé de mode pour Yves Saint Laurent et défilé de licenciements pour La Redoute » ; « Entreprise familiale devenue grâce à Pinault un chaos social », pouvait-on lire sur les pancartes de certains manifestants.

Ce sont près de 1200 manifestants, selon la préfecture et 1500, selon les syndicats qui ont marché à travers Lille avant de rejoindre la Grand’Place où les délégués syndicaux ont pris la parole les uns après les autres. Ils se sont ensuite rendus à une rencontre avec Martine Aubry, maire de Lille.

« Pinault, c’est foutu, les salariés sont dans la rue » ; « Zéro, zéro, zéro sur le carreau, 10 ans, 10 ans, 10 ans de garantie »,  scandaient les manifestants en brandissant les drapeaux aux couleurs des différents syndicats.

« Les employés de la Redoute sont déterminés à se battre pour des garanties sociales durables pour tous », a lancé Jean-Christophe Leroy du CGT. Il a aussi ajouté : « Zéro licenciement parce que l’entreprise a les moyens de garantir tous les emplois et tous les salaires. »

Les manifestants Grand'Place de LillePh. Kpénahi
Les manifestants Grand’Place de Lille
Ph. Kpénahi

La première manifestation avait réuni près de 500 salariés, mais celle de ce jeudi a vu la participation d’autres syndicats: CFDT, CGT, CFE-CGC et même des partis politiques se sont joints à la marche. « Nous sommes là au nom de la commune de Roubaix, qui a besoin de garder ses emplois, pour soutenir les employés de La Redoute. Nous demandons à Martine Aubry et même au président de la République d’intervenir pour une solution convenable à tous », a plaidé Dembo Canté membre de la représentation local du PS à Roubaix.

L’actionnaire de la Redoute, entreprise spécialisée dans la vente en ligne en France et dans plusieurs autres pays,  le groupe Kering a entrepris de se séparer de sa branche distribution. Ce qui occasionne le licenciement de 700 salariés. La Redoute emploie plus de 2500 personnes en France.

* François Pinault est le patron du groupe la Redoute

Partagez

Commentaires

Serge
Répondre

Les patrons français - sauf peut-être Renault - n'en ont rien à foutre des pauvres travailleurs... c'est bien dommage car leurs entreprises ne survivront pas sans ces derniers.
Au fait, j'aime bien le nouveau style du blog ;)
Bon séjour à Lille

Kpénahi
Répondre

Oui, c'est leurs intérêts qui comptent.Ils sont comme des vampires, lorsqu'ils finissent de sucer le sang de leurs employés, ils les jettent. Merci Serge